Oyana s'est nourrie de l'autre côté de la mer. Loïc connaît bien la mer. Un lendemain de tempête, leurs histoires se rencontrent.

La traduction en occitan gascon, Lo mainat deu can qui parla / La mainada qui parla dab la mar, est de Serge Javaloyès.

La traduction en occitan languedocien, Lo dròlle amb lo canh que parla / La filha que charra amb la mar, est de Roland Pécout.

La traduction en occitan limousin, Lo dròlle dau chen que parla / La dròlla que parla a la mar, est de Jean-Louis Lévêque.

En savoir plus